dimanche 5 mars 2017

De mère en fille (1ere partie)


Le Généathème de la Gazette des Ancêtres m'inspire ce mois ci.... et voilà l'occasion pour moi d'ouvrir enfin mon premier blog familial.
 

Les femmes de notre vie


De mère en fille, il y a une petite particularité familiale que j'ai découvert en grimpant dans mes branches, une particularité qui m'a poussée à faire mes premières recherches généalogiques, dès l'âge de 18 ans. Allons à cette découverte, dans le même sens.... la remontée. "de fille en mère" -

Louise Henriette BETHELOT * 1861-
|
Marie Louise FOYER 1878-
|
Henriette Julie DEMOULIN 1897-1953
|
Louise Violette DIDELET 1921-1998
|
Raymonde ROLLAND 1942-1999
|
Chantal Louise ROLLAND 1964




Chantal

L'occasion donc de me présenter. Chantal Louise, d'où mon pseudonyme internet Chalou (aïe me voilà à découvert)... Je suis mariée depuis 30 ans et j'ai trois enfants de 29, 23 et 8 ans. Toutes mes aïeules inscrites je dois être "la particularité" de la famille.
Je suis née à l'hôpital Bichat,  Paris 18e, de mère célibataire et ... de père inconnu, du moins à l'état civil, parce que je suis le portrait craché de ma grand-mère paternelle. Mon père, marié, séparé mais non divorcé, ne pouvait pas me reconnaître. Je suis l'aînée de cinq, seuls les deux derniers portent le patronyme de notre père.
Mon deuxième prénom n'a pas été choisi en rapport avec ma grand-mère, mais en hommage à son jeune frère Louis (1927-1964)  mort quelques semaines avant ma naissance. Un oncle que ma mère adorait.
Je suis la première de la famille admise au lycée où j'ai même obtenu mon baccalauréat. Un grand pas que je dois pour une bonne part à ma grand-mère Louise qui m'a soutenu et hébergé. Mais il a fallu bien vite prendre le chemin de la vie active.




Raymonde


Ma mère, Raymonde ROLLAND, est le deuxième enfant de Louise DIDELET et d'Ernest ROLLAND. Née le 28 juin 1942 à l'hôpital Bichat, Paris 18e, elle est reconnue dès sa naissance par son père. Ses parents se marieront 3 ans plus tard le 21 avril 1945. La famille vivait de l'autre coté des boulevards maréchaux, porte de Saint-Ouen. Ils étaient chiffonniers aux puces. La famille Rolland, avait plutôt bien réussi, chiffonniers, récupérateurs de métaux, la mère d'Ernest avait une petite entreprise gérée par ses fils. Ma mère eu donc une petite enfance assez facile, ses parents purent acheter une petite maison à Saint-Ouen. Ernest offrit même des vacances en bord de mer à son épouse et ses jeunes enfants en août 1951, le temps que les travaux se terminent. Hélas, il n'y emménagera jamais. Le 1er septembre, à 45 ans il succombe d'un AVC à Touques (14), la veille de leur retour. La famille s'installe dans le petit pavillon, 5ter villa du centre.  Ma mère a 9 ans. La vie devient alors plus difficile. Après avoir tenté de monter  avec son frère Auguste sa propre entreprise de chiffonniers, ma grand-mère retourne travailler à l'usine. A 14 ans, Raymonde suis un CAP d'étalagiste, travaille chez "Mode & Travaux" puis rejoint ma grand-mère et ses frères à l'usine.
 



Louisette en 1936
Ma grand-mère, LouisetteMémère comme nous l'appelions, était notre pilier et notre mémoire familiale, sa maison, notre refuge. J'avais été surprise d'apprendre qu'elle avait eu ses enfants avant le mariage. Je pensais qu'à cette époque là !!...  "Mais, me dit-elle, moi aussi je suis née hors mariage, et ton grand-père Ernest aussi".. Quelle lignée !
Louise Violette, est née le 21 septembre 1921 à Paris, 10e. Elle est la deuxième des sept enfants de Louis DIDELET et Henriette DEMOULIN. Ses parents ne se marieront jamais. (suspense). Louisette en qualité d'ainée des filles aura très tôt la charge de la maison. Ses parents chiffonniers travaillent de longues heures, les enfants sont laissés seuls, dans la zone, ce quartier de Saint-Ouen où les plus pauvres construisent leurs maisons de bric et de broc. On y manie aussi facilement le couteau, on s'y bat, comme des chiffonniers....Mais nous parlerons des hommes un autre fois !!
L'école, ma grand-mère a bien du y aller, quelque fois et les "vacances d'été étaient alors très longues, jusqu'au 15 octobre. C'est surtout l'usine dès le plus jeune âge qui l'a marqué. Vers 10-11 ans elle travaille dans les choucrouteries parisiennes, pieds-nus dans les baquets. A 15 ans elle est placée dans une famille comme servante. C'est la famille ROLLAND. Elle séduit (à moins que ce soit l'inverse) l'un des fils, Ernest, célibataire âgé de 30 ans. Un premier fils à 19 ans (1940) une fille deux ans plus tard, jeune veuve à 30 ans. En 1953 elle met au monde son dernier fils, José DIDELET, fils illégitime de Maurice DOS SANTOS avec qui elle passera les 40 années suivantes.



Chantal-Raymonde-Louise
3 générations

 

 
 


Comme vous avez pu le constater, de mère en fille, les enfants se font avant mariage... J'ai rompu cette tradition en 1987,  l'union libre c'était  à la mode. Cette mode nous la connaissions depuis 1921. Du moins je le croyais, je n'étais pas au bout de mes surprises.
 
A Suivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire